Audrey Dussutour, chercheuse : "Quand on travaille sur le blob, on a du mal à s’arrêter"

mercredi 9 février 2022
par  TerraBotanica1

JPEG - 117 ko

Directrice de recherche au CNRS, Audrey Dussutour est l’une des spécialistes mondiales du blob – elle lui a donné son nom usuel – un être vivant si unique que Thomas Pesquet l’a même embarqué dans l’espace pour le soumettre à des expériences.

Il peut se découper en morceaux. S’endormir puis se régénérer. Composé d’une seule cellule, il peut doubler de taille en une journée, se déplacer et optimiser son accroissement pour aller se nourrir. Il compte 720 types sexuels. Le blob est un être vivant si particulier, si extraordinaire qu’il a même accompagné Thomas Pesquet dans la Station spatiale internationale pour une série d’expérimentations.

S’il n’est pas encore aussi célèbre que l’astronaute, le blob a acquis ces dernières années une vraie popularité. Au point qu’il a fait partie des cadeaux "tendance" de la fin d’année 2021.

On le surnommait “le blob” au labo. On a décidé d’utiliser ce petit nom et finalement c’est entré dans le dictionnaire.

Audrey Dussutour, directrice de recherche au Centre de recherches sur la cognition animale CNRS

Mais peu de personnes le connaissent autant qu’Audrey Dussutour. L’Aveyronnaise est l’une des spécialistes mondiales… et c’est même à elle qu’on doit le nom usuel de cet incroyable organisme.

Elle travaille sur "le “ physarum polycephalum ”. C’est lui que j’ai surnommé “ le blob ”. Il n’avait pas de nom vernaculaire en français. Quand j’ai écrit mon livre en 2017 on s’est rendu compte que “Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le physarum polycephalum sans jamais oser le demander ”, ce n’était pas très vendeur ! Alors, comme on le surnommait “le blob” au labo, on a décidé d’utiliser ce petit nom et finalement c’est entré dans le dictionnaire."

https://youtu.be/iHoyFaE8FdY

JPEG - 36 ko

Inutile de dire que le blob a changé la vie d’Audrey Dussutour. Il occupe désormais 90 % de son travail… et peut-être aussi de sa vie. Biologiste, directrice de recherche au Centre de recherches sur la cognition animale (CRCA – CNRS à Université Toulouse III – Paul Sabatier), c’est une spécialiste du comportement animal.

Mais la rencontre avec le blob ne se fait qu’à la fin de son post-doctorat, en Australie. "En 2008, je suis sur le départ. Mon chef, Steve Simpson, un grand nutritionniste, est en train d’écrire un ouvrage sur un modèle nutritionnel qu’il avait utilisé chez plein d’organismes comme les fourmis, les souris et même les humains – j’avais même été cobaye dans une de ses expériences – et il lui manquait un organisme unicellulaire pour valider son modèle théorique, de la cellule à l’homme."

La richesse comportementale du blob

Audrey Dussutour connaissait l’expérience du chercheur japonais Toshiyuki Nakagaki qui avait placé un physarum polycephalum dans un labyrinthe pour observer ses réactions. "On s’est renseigné et par chance, il y en avait en Australie. Et dans le labo même ! Une jeune chercheuse en avait récupéré par curiosité. On lui a demandé de nous en donner un bout. Steve m’a fait confiance, il m’a laissée avec cette chose et il m’a dit : “ t’as deux mois ! ” J’ai bossé à fond car je savais qu’il fallait que je rentre en France où je venais de réussir le concours du CNRS."

Les manipulations ont bien fonctionné et elle ramène le blob dans sa valise en cas d’expériences complémentaires pour la publication scientifique de Steve Simpson.

JPEG - 91.6 ko

Elle n’en a pas eu besoin. "Mais en fait, cette première expérience m’avait beaucoup intriguée alors j’ai continué. Au début un peu en dilettante parce que j’avais été embauchée pour travailler sur les fourmis. Mais quand on commence à travailler sur le blob, on a du mal à s’arrêter."

Elle n’est plus la seule à s’intéresser à cet organisme "troublant" reconnaît-elle. "Il nous montre qu’il a une richesse comportementale proche de celle des animaux finalement."

Le blob vieillit comme toute cellule, il peut rentrer en dormance quand les conditions ne sont pas top top pour lui. Et quand il se réveille, il régénére, il arrive à perdre les signes du vieillissement cellulaire.

Audrey Dussutour, spécialiste du blob

"Mes étudiants et moi, nous sommes des éthologues. Nous sommes dans la recherche fondamentale. On fait de l’étude de comportement pour comprendre le blob, ses capacités de communication, d’apprentissage… et pour offrir un regard nouveau sur les cellules."

Elle travaille aussi sur le vieillissement car si "le blob vieillit comme toute cellule, il peut rentrer en dormance quand les conditions ne sont pas top top pour lui. Et quand il se réveille, il régénére, il arrive à perdre les signes du vieillissement cellulaire."

Percer les secrets du blob pourrait permettre aussi d’optimiser les réseaux car "il a à l’intérieur de son corps tout un réseau veineux qui lui permet de distribuer les nutriments, les gaz dans la cellule… Il est très malléable, très résilient." Des entreprises sont donc intéressées dans le but d’améliorer les réseaux internet, informatiques et électriques. Et ainsi consommer moins et polluer moins.

Observer le blob pour mieux comprendre le cancer

En Allemagne, c’est autour de "la recherche contre le cancer" qu’on met l’accent. "La mise en place du système veineux" du blob à partir d’une certaine taille "répond aux mêmes lois physiques que la mise en place de la vascularisation des tumeurs, qui au début, court-circuitent la circulation sanguine". On pourrait alors mieux comprendre et combattre les prémices de la maladie.

On a également découvert "que le blob est essentiel dans l’écosystème, il mange des organismes et rejette des minéraux dans les sols. il peut aussi cumuler beaucoup de métaux lourds et cela donne des espoirs en terme de dépollution."

Enfin, Audrey Dussutour s’est rendue compte que le blob était un objet de médiation scientifique incroyable. Facile à manipuler, évolutif et mystérieux à la fois… "Tout ça c’est positif. Cela pousse les gens à faire des expériences, des enfants se passionnent pour les sciences." Notamment grâce à l’opération "Élève ton blob" à laquelle près de 4.500 classes ont participé en 2021 comme au Grand-Pressigny, à Saint-Georges-lès-Baillargeaux, à Montbazon, à La Chatre, à Châteauroux…

"A l’heure actuelle, les gens qui m’écrivent le plus sont des enseignants, des enfants et des retraités. Et les enfants, ils sont à fond ! Avant, lors de mes conférences il n’y avait quasiment que des adultes. Dernièrement, il n’y avait quasiment que des enfants. Et ils m’ont posé des milliers de questions d’un excellent niveau. C’était génial."

J’ai donné entre 50 et 60 visio de 45 minutes dans les écoles primaires Audrey Dussutour, au sujet du programme "Elève ton blob" suivi dans 4.500 classes

Audrey Dussutour s’est énormément investie pour être à la hauteur de l’engouement. "J’avais énormément de travail de veille à faire, environ cinq heures par jour, notamment pour répondre aux questions des enseignants. Et on a beaucoup appris." Dans les écoles, beaucoup d’enseignants se sont pris au jeu. "J’ai donné entre 50 et 60 visio de 45 minutes dans les écoles primaires."

Ce succès a permis le lancement d’un deuxième projet : "Derrière le blob la recherche". Il s’ouvre à tout le monde, et notamment aux Ehpad et aux prisons. Un appel a été lancé pour recruter 10.000 personnes pour une expérience en commun. "On a reçu plus de 48.000 pré-inscriptions" sourit Audrey Dussutour. Pour au final 26.000 questionnaires d’engagement remplis (qu’elle a tous lus). Finalement le CNRS en a retenu 15.000 devant cet engouement incroyable.

JPEG - 58 ko

"Le but, c’est de tester les effets du réchauffement climatique sur le blob et sensibiliser le public au réchauffement climatique. De montrer comment cela peut affecter un être vivant, directement chez eux."

En arrière-fond, il y a aussi la volonté de d’expliquer la démarche scientifique. "On l’a vu pendant la crise sanitaire, on a entendu de tout. Il faut expliquer aux gens que la recherche, cela prend du temps, que c’est beaucoup de répétition, qu’il faut des groupes contrôle…"

Et Audrey Dussutour, et son fidèle blob, vont les accompagner pendant un an.

JPEG - 99.1 ko

https://youtu.be/khMRjkUkhiA JPEG - 105.5 ko

Le blob, un génie sans cerveau Ni animal, ni plante, ni champignon, le blob est présent sur terre depuis près d’un milliard d’années. C’est l’un des êtres vivants les plus primitifs et l’un des plus simple avec son unique cellule. Cet organisme passionne les chercheurs, Thomas Pesquet en a même glissé dans ses bagages pour l’ISS afin d’étudier son comportement.


Agenda

<<

2022

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RÉFÉRENCES


Des annonces pour mon jardin avec

labouture.fr

JPEG - 3 ko SOLSTICE D’ETE LE 21 JUIN

https://www.linternaute.fr/sortir/g…


DERNIERS ARTICLES

  • 2022

- Festival : "Au fil du Thouet" -
- Atelier : Les pollinisateurs -
- Rando : "A la découverte des comestibles sauvages" -
- Art floral : "Pommes" -

  • 2020

- Atelier "Recyclage des déchets verts : compost ou paillage"

- Atelier "Les Cactées"

- Atelier "Taille des grimpantes et vigne"

- Assemblée Générale 2020 et Pommes

  • 2019

- Art floral : Décor de Noël
- Atelier "Petits arbres fruitiers et d’ornement"
- Atelier "Engrais verts"
- Fête des plantes de Bressuire du 6 Octobre
- Pique-nique du 27 Juin
- Atelier Art floral : "Les Roses"
- Concours et expo photos "Au bord de l’eau"
- Floralies de Nantes
- Atelier "Butte de permaculture et plantation haie fruitière"
- Atelier "La santé du jardin"
- Marché de printemps à Terra Botanica ANGERS
- Atelier "Soins aux plantes d’appart"
- Atelier "Sols : Amendements / Paillages"
- Assemblée Générale 2019 et Rosiers

  • 2018

- Conférence de Pierre Donadieu
- Atelier "Couronne de Noël"
- Atelier "Bouturage de bois dormant"
- Atelier "Bulbes"
- Fête des plantes de Bressuire
- Atelier "Fougères"
- Pique-Nique du 28 Juin
- Atelier "Greffage d’agrumes"
- Concours et Expo photos "Plumes"
- Atelier "Insectes et auxiliaires"
- Art floral - Jumelage Louisiane
- Atelier "Vivaces"
- Marché aux plantes 2018
- Atelier "Plantation d’arbres"
- Atelier "Une fleur : la Rose !"

- Assemblée Générale 2018 et les champignons

  • 2017

- Art floral, Noël cuivré
- Pépifolies 2017
- Atelier "Conception de jardin"
- Atelier "Conception de jardin"(suite)
- Atelier "Orchidées"
- Fête des Plantes - Bressuire
- Atelier "Rosiers"
- Concours et Expo Photos "Insectes, Araignées et autres Invertébrés"
- Renaturation
- Bassin

  • 2016

- Artisan en herbe 2016

  • 2015

- Pépifolies 2015
- Feuillage travaillé, Mouvement du vent
- Assemblée Générale 2015 et le safran

  • 2014

- Les figuiers
- Aster et Chrysanthèmes
- Foire aux plantes à Bressuire
- Le jardin de Sébastien
- C’est quoi une greffe
- Expo photos 2015 : "Feuilles"
- Expo photos 2014 : "Fleurs Sauvages"
- Le marché Artisan en Herbe 2014
- Floralies de NANTES
- Les haies bocagères
- Qu’est-ce que je coupe ?
- Rapport d’activités 2013
- Qu’est-ce que c’est ces légumes
- Assemblée générale 2014

  • 2013

- Art floral, de neige et d’argent
- Plantations de vivaces
- Les plantes xérophiles
- Sortie du 21 Septembre
- Taille des fruitiers à noyaux
- Art’Palettes au musée Henri Barré
- Les allergies au jardin
- Sortie du 1er Juin
- Les plantes épiphytes
- Les photos de l’ONG SEF franco malgache
- Expo photos 2013 : les FRUITS
- La campagne avec la ville
- Traitements au naturel
- Tailles des arbustes à fleurs
- Art floral, la tresse du cœur
- L’ortie dans le jardin et dans l’assiette
- Rapport d’activités 2012
- Assemblée générale 2013

- Flash back !
- Le Parc Oriental de Maulévrier
- Le parc Camifolia à Chemillé
- Le parc Terra Botanica à Angers

- De l’humour aussi…
- Construction des toilettes sèches
- Musique au jardin de la Magdeleine
- 20 bonnes raisons de faire le marché "Artisan en herbe"


COURRIER :

Terra Botanica

Communauté de Communes du Thouarsais

Centre Socio-culturel

Centre Prométhée

21, rue Victor Hugo

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 76 40


LE SITE

optimisé pour Mozilla Firefox

résolution 1280x1024


SIÈGE :

Communauté de Communes du Thouarsais

Centre Socio-culturel

21, Rue Victor Hugo

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 76 40


CONTACT :

GIF - 1.2 ko

info@terrabotanica-thouars.fr


ADHÉSION

L’adhésion à l’association donne accès aux ateliers gratuitement.

Les sorties sont à tarif réduit.

Montant de l’adhésion :

de 2001 à 2012 : 11 euros

de 2013 à 2018 : 13 euros

de 2019 à 2022 : 15 euros

ADHESION DE SOUTIEN

Si vous voulez nous aider dans nos actions.

2022 : 20 euros


NOS PARTENAIRES


GIF - 3.2 ko

https://thouars.fr/


GIF - 8.6 ko

https://www.facebook.com/Le-Club-de…


GIF - 7.3 ko https://www.thouars-communaute.fr/


GIF - 9.7 ko https://www.deux-sevres.fr/


JPEG - 15.3 ko https://www.artisansfleuristesdefra…


JPEG - 17.5 ko

JPEG - 11 ko

https://www.jdopaysage.fr/


JPEG - 65 ko JPEG - 5.5 ko

www.vion-environnement.fr


GIF - 6.1 ko https://www.edelweiss-sa.fr/


GIF - 20.2 ko https://www.fonteneau-paysage.fr/


GIF - 3.2 ko


GIF - 8.6 ko