Le jardinier du château de Versailles raconte son confinement privilégié

lundi 20 avril 2020
par  TerraBotanica1

JPEG - 126.2 ko

JPEG - 23.3 ko

Confiné « privilégié » dans le parc du château de Versailles, Alain Baraton raconte la magie du silence et le retour des animaux. Avec quelques conseils à la clé.

Le confinement est-il une bénédiction pour les jardins et la nature ?

« Pour la nature incontestablement. Il suffit de mettre son nez dehors pour s’en rendre compte. Il y a moins de pollution et d’agressivité sonore, car il n’y a pratiquement plus de voiture et pas d’avion. On entend donc davantage les oiseaux. Ce confinement fait que nous prenons enfin le temps de regarder et d’apprécier la nature. Moi qui ai la chance d’être confiné dans un des lieux les plus magnifiques de France, je constate que les animaux se sont complètement réaccaparés le parc du château de Versailles. Les écureuils galopent sur les pelouses, les oies sauvages nichent un peu partout. C’est une bénédiction ! Pour ce qui est des jardins, le confinement est une chance et une déveine. »

Pourquoi ?

« C’est une chance car nous avons enfin le temps de regarder la nature s’exprimer, ou de tailler ses haies normalement, je veux dire sans employer des matériels thermiques qui font un bordel monstre en flinguant tous les nids d’oiseau qui se trouvent à l’intérieur ! La déveine, ce que nous avons envie de planter des fleurs et bientôt des tomates, mais qu’il est particulièrement difficile d’en trouver…

JPEG - 8.5 ko

« On parle beaucoup en ce moment de la difficulté des entreprises de spectacles, des restaurateurs, mais on ne parle pas ou peu des horticulteurs qui vivent eux aussi une véritable catastrophe. Si les premiers cités peuvent espérer une amélioration de leur situation à la fin du confinement, les horticulteurs ont été contraints de jeter toutes leurs fleurs produites. Les fleuristes sont fermés et toutes les tulipes sont fichues. C’est une économie fragile car saisonnière. Un exemple, le muguet du 1er mai. L’horticulteur qui a basé son activité là-dessus ne pourra le vendre huit jours plus tard. Et il n’y aura peut-être plus de bégonias ou d’œillets d’Inde à la fin du confinement… »

Donc pas d’effet de mode grâce au confinement ?

« Il n’y a pas de meilleure école que le confinement pour apprendre la nature et le jardin. Cela permet à toute la famille, ensemble, de travailler la terre et d’apprendre aux enfants à semer des graines. Ce temps suspendu est aussi l’occasion de ranger son jardin, de tirer ses graines, d’entretenir son matériel, d’affûter les lames des tondeuses, de nettoyer les pots et les disposer au soleil toute une journée, pour tuer tous les virus pouvant frapper les plantes. C’est aussi l’occasion de tester les trucs et astuces écolos qui permettent de gagner du temps et de l’argent, sans polluer. Par exemple, garder l’eau de cuisson des pâtes, chaude, pour désherber une terrasse, grâce à l’amidon. C’est aussi l’occasion d’apprendre le bouturage. »

Comment vit-on confiné quand on a le privilège d’être à Versailles ?

« Nous travaillons en mode confiné en respectant les règles, mais avec 650 hectares de jardin, on peut se tenir loin les uns des autres. Sur l’ensemble du domaine, il y a en temps normal une centaine d’agents, contre une vingtaine actuellement. Nous ne laissons pas le parc se dégrader. Ainsi, nous continuons de tondre, d’arroser tous les arbres plantés cet hiver, nous taillons les végétaux qui doivent l’être et nous profitons de l’absence de public pour couper toutes les branches dangereuses. Il y a tout de même 350.000 arbres dans le parc. Quand le déconfinement interviendra, les gens iront à mon avis prioritairement dans les parcs et les jardins et nous faisons donc en sorte que le parc soit prêt. J’ai personnellement l’habitude de voir le parc désert puisque j’y habite, mais j’avoue que c’est étrange, voire inquiétant, de le voir si vide et si silencieux durant si longtemps. Le 6 octobre 1789, la famille royale a quitté Versailles pour Paris. Toute la cour a déserté le château. Seuls les jardiniers sont restés pour garder ce parc abandonné et livré à lui-même. Comme aujourd’hui. »


Agenda

<<

2020

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
293012345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

RÉFÉRENCES


Des annonces pour mon jardin avec

labouture.fr

JPEG - 186.4 ko

La Fritillaire Pintade de Françoise DAVID

DERNIERS ARTICLES

  • 2020

- Atelier "Les Cactées"

- Atelier "Taille des grimpantes et vigne"

- Assemblée Générale 2020 et Pommes

  • 2019

- Art floral : Décor de Noël
- Atelier "Petits arbres fruitiers et d’ornement"
- Atelier "Engrais verts"
- Fête des plantes de Bressuire du 6 Octobre
- Pique-nique du 27 Juin
- Atelier Art floral : "Les Roses"
- Concours et expo photos "Au bord de l’eau"
- Floralies de Nantes
- Atelier "Butte de permaculture et plantation haie fruitière"
- Atelier "La santé du jardin"
- Marché de printemps à Terra Botanica ANGERS
- Atelier "Soins aux plantes d’appart"
- Atelier "Sols : Amendements / Paillages"
- Assemblée Générale 2019 et Rosiers

  • 2018

- Conférence de Pierre Donadieu
- Atelier "Couronne de Noël"
- Atelier "Bouturage de bois dormant"
- Atelier "Bulbes"
- Fête des plantes de Bressuire
- Atelier "Fougères"
- Pique-Nique du 28 Juin
- Atelier "Greffage d’agrumes"
- Concours et Expo photos "Plumes"
- Atelier "Insectes et auxiliaires"
- Art floral - Jumelage Louisiane
- Atelier "Vivaces"
- Marché aux plantes 2018
- Atelier "Plantation d’arbres"
- Atelier "Une fleur : la Rose !"

- Assemblée Générale 2018 et les champignons

  • 2017

- Art floral, Noël cuivré
- Pépifolies 2017
- Atelier "Conception de jardin"
- Atelier "Conception de jardin"(suite)
- Atelier "Orchidées"
- Fête des Plantes - Bressuire
- Atelier "Rosiers"
- Concours et Expo Photos "Insectes, Araignées et autres Invertébrés"
- Renaturation
- Bassin

  • 2016

- Artisan en herbe 2016

  • 2015

- Pépifolies 2015
- Feuillage travaillé, Mouvement du vent
- Assemblée Générale 2015 et le safran

  • 2014

- Les figuiers
- Aster et Chrysanthèmes
- Foire aux plantes à Bressuire
- Le jardin de Sébastien
- C’est quoi une greffe
- Expo photos 2015 : "Feuilles"
- Expo photos 2014 : "Fleurs Sauvages"
- Le marché Artisan en Herbe 2014
- Floralies de NANTES
- Les haies bocagères
- Qu’est-ce que je coupe ?
- Rapport d’activités 2013
- Qu’est-ce que c’est ces légumes
- Assemblée générale 2014

  • 2013

- Art floral, de neige et d’argent
- Plantations de vivaces
- Les plantes xérophiles
- Sortie du 21 Septembre
- Taille des fruitiers à noyaux
- Art’Palettes au musée Henri Barré
- Les allergies au jardin
- Sortie du 1er Juin
- Les plantes épiphytes
- Les photos de l’ONG SEF franco malgache
- Expo photos 2013 : les FRUITS
- La campagne avec la ville
- Traitements au naturel
- Tailles des arbustes à fleurs
- Art floral, la tresse du cœur
- L’ortie dans le jardin et dans l’assiette
- Rapport d’activités 2012
- Assemblée générale 2013

- Flash back !
- Le Parc Oriental de Maulévrier
- Le parc Camifolia à Chemillé
- Le parc Terra Botanica à Angers

- De l’humour aussi…
- Construction des toilettes sèches
- Musique au jardin de la Magdeleine
- 20 bonnes raisons de faire le marché "Artisan en herbe"


COURRIER :

Terra Botanica

Communauté de Communes du Thouarsais

Centre Socio-culturel

Centre Prométhée

21, rue Victor Hugo

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 76 40


LE SITE

optimisé pour Mozilla Firefox

résolution 1280x1024


SIÈGE :

Communauté de Communes du Thouarsais

Centre Socio-culturel

21, Rue Victor Hugo

79100 Thouars

Tél : 05 49 66 76 40


CONTACT :

GIF - 1.2 ko

info@terrabotanica-thouars.fr


ADHÉSION

L’adhésion à l’association donne accès aux ateliers gratuitement.

Les sorties sont à tarif réduit.

Montant de l’adhésion :

de 2001 à 2012 : 11 euros

de 2013 à 2018 : 13 euros

de 2019 à 2020 : 15 euros


NOS PARTENAIRES

GIF - 3.2 ko

GIF - 8.6 ko

JPEG - 15.3 ko


GIF - 3.2 ko


GIF - 7.3 ko


GIF - 9.7 ko


GIF - 6.1 ko


GIF - 20.2 ko


GIF - 8.6 ko