Thouars : elle diffuse des messages de soutien aux soignants

lundi 27 avril 2020
par  TerraBotanica1

JPEG - 131.9 ko

JPEG - 22.9 ko

« Merci à tous les soignants » (existe aussi dans sa version anglophone « Thank you care takers »), qui s’est donné pour ambition de récolter un million de messages de soutien à ces hommes et ces femmes qui font face, en première ligne, à l’épidémie de coronavirus.

« Ça fait chaud au cœur »

La Thouarsaise Clotilde Aoudé a voulu prendre part à cette démarche. Cette fille d’un anesthésiste réanimateur à l’hôpital de Faye-l’Abbesse et d’une infirmière cadre à la retraite ayant exercé à l’hôpital de Thouars, elle-même ancienne podologue, a toujours baigné dans la culture de la santé et le respect des soignants. « Alors quand j’ai vu une ancienne collègue adhérer à ce projet à but non lucratif, j’ai voulu m’investir. » Et de prendre des responsabilités puisque la jeune femme à pour mission de rentrer en contact avec les hôpitaux de toute la France pour leur transmettre les bonnes paroles déjà en ligne sur la plateforme.

« Pour l’instant, 50.000 soignants du monde entier ont pu lire les 4.000 messages postés, explique-t-elle. On espère mettre un peu de joie et de baume au cœur au milieu d’une actualité pas simple tous les jours ». Mais elle fait face à quelques freins dans sa démarche. « Les services de communication sont submergés en ce moment, de choses sérieuses ou non, et ce n’est pas facile pour eux de faire le tri. » Alison Guionet, responsable de la communication au centre hospitalier Nord-Deux-Sèvres, le confirme. « On reçoit plein d’appels de vendeurs de tapis. Mais là, lorsque Clotilde nous a contactés, sachant qu’elle est la fille d’un membre du personnel, nous ne pouvions refuser, d’autant qu’on ne peut qu’approuver ce qu’elle fait. »

Ainsi, les salariés de l’hôpital Nord-Deux-Sèvres vont recevoir, en même temps que leur bulletin de paie, le traditionnel journal interne, CHNDS infos. « Sur une page, j’y mets les messages de soutien. Et je sais que ça fait chaud au cœur, ça remonte le moral des troupes. Nous en avons eu l’exemple avec les dessins des enfants du collège Louis-Merle de Secondigny le mois dernier », précise Alison Guionet. Finalement, ce n’est pas si difficile de faire plaisir.

Pour laisser votre message, se connecter sur http://1001mercissoignants.fr/